Découvrez nos soins apaisants pour cheveux

Votre panier

Votre panier est actuellement vide.

Guide pratique pour accompagner les choix capillaires des enfants avec des conseils sur les soins, les produits adaptés et la fréquence des coupes.

Votre enfant: ses cheveux, ses choix, son éducation !

Les élèves entament déjà leur année scolaire. Papa ou maman a probablement conduit son enfant sur la chaise d’une coiffeuse ou d’un coiffeur afin qu’il se refasse une beauté avant d’affronter la cour d’école. Avez-vous remarqué combien on entend très peu parler de la coiffure pour enfants ? Souvent négligé, le sujet mérite pourtant qu’on s’y attarde parce qu’il revêt une grande importance pour les principaux intéressés, soit les garçons et filles. Voici cinq conseils qui aideront à établir des relations harmonieuses entre les parents et leurs jeunes et entre les jeunes et leurs cheveux.

En dix-neuf ans de pratique, j’ai assisté à plusieurs crises d’enfants. La plupart de ces colères ou peines étaient dues au fait que maman ou papa les obligeait à adopter un style sans leur consentement. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai dû satisfaire aux attentes du parent plutôt qu’à celles des enfants. D’où les crises de larmes et certainement des répercussions à vie sur la relation qu’entretient la personne avec ses cheveux et avec sa coiffeuse.

Mes clients et clientes me racontent chaque jour les traumatisantes coupes de cheveux de leur enfance. Comme cette dame de 80 ans à qui on a imposé une coupe garçonnière pendant sa jeunesse et qui porte, encore aujourd’hui, ses cheveux très longs ! D’autres femmes ont dû subir dans leur enfance des coupes très courtes, souvent réalisées à la maison, pour éviter l’entretien d’une chevelure longue. Et, plusieurs hommes me disent avoir enduré des coupes du style armée qu’ils détestaient.

Conseil no 1 : Laissez aux jeunes la liberté de choisir leur coupe de cheveux. La façon dont ils ou elles décident de les porter ou de les coiffer n’est pas un caprice. Par exemple, en grandissant, les filles et les garçons aiment cacher leur visage derrière des cheveux longs. Est-ce une mesure de protection face au monde extérieur que l’on tente d’apprivoiser ? Est-ce un sentiment de gêne par rapport aux transformations très rapides de son corps et de son visage ? La chevelure, pour les tout-petits comme pour les ados, reflète leur monde intérieur, leur personnalité en constante évolution. Accordons-leur la liberté de choisir comment ils et elles désirent se présenter à nous, les adultes.

Conseil no 2 : Bannissez les élastiques et les barrettes en plastique. Ils tirent et cassent les cheveux fragiles et fins des jeunes. Jusqu’à la puberté, optez plutôt pour des élastiques en tissus et évitez si possible les barrettes.

Conseil no 3 : Visitez le coiffeur ou la coiffeuse tous les deux ou trois mois, même si l’enfant veut conserver ses cheveux longs. D’abord, parce qu’il est important d’offrir un bon entretien aux cheveux (couper les pointes, rafraîchir la coupe, etc.). Ensuite, parce que la fidélité à une professionnelle, à un salon, leur permet de tisser des liens de confiance. Se faire « jouer » dans la tête par une parfaite étrangère peut s’avérer très intimidant pour les enfants, à plus forte raison lorsque cette personne tient des ciseaux et autres accessoires tranchants dans ses mains. À part le cercle de parents très rapprochés, peu d’inconnus pénètrent ainsi dans la bulle de l’enfant. Faites en sorte que l’enfant puisse développer une relation de confiance avec sa coiffeuse ou son coiffeur de la même manière que vous le faites avec le personnel soignant (dentiste, pédiatre, etc.).

Conseil no 4 : Lavez les cheveux des enfants au moins deux fois par semaine. Shampouiner deux fois de suite avec des produits conçus pour les enfants. Ces derniers prennent en compte que le ph de leur cuir chevelu diffère de celui des adultes. Les utiliser jusqu’à 9-10 ans. Dès que les cheveux atteignent trois pouces de long, utilisez un revitalisant. Pour que le produit agisse comme il se doit, supprimez d’abord le surplus d’eau des longueurs en les pressant avec douceur. Puis appliquez le revitalisant en petite quantité et sur les longueurs seulement. Rappelons-nous de ceci : le shampoing nettoie le cuir chevelu et les cheveux en profondeur. De ce fait, il ouvre un peu les écailles du cheveu. Le revitalisant, au contraire, les scelle et conserve leurs hydratation, souplesse et douceur. Il existe plusieurs gammes de shampoings et de revitalisants pour enfants entièrement naturels et biodégradables. Priorisez-les pour la santé de vos enfants et de la planète. Si possible, optez aussi pour des produits sans odeur, car les jeunes possèdent une peau et un cuir chevelu plus sensibles que les adultes.

Conseil no 5 : Évitez à tout prix la coloration ou les permanentes avant l’âge de 16 ans. Avant cet âge, le cuir chevelu est trop sensible et les cheveux sont trop fragiles. Pareil pour les shampoings colorants censés partir au premier lavage. C’est faux. Très peu de produits disparaissent après un seul lavage. Or, ceux-ci produisent un effet d’oxydation ayant pour conséquence de dénaturer la mélanine du cheveu. Les jeunes se retrouvent donc avec une repousse indésirée et des produits toxiques dans leur système sanguin.

En terminant, gardons à l’esprit que les cheveux des enfants revêtent une importance aussi grande que les nôtres. Écoutons-les et respectons leur goût, leur cheminement et leur choix en la matière. Éduquons-les sur les bonnes habitudes d’hygiène capillaire à acquérir. Et, préconisons les cheveux naturels qui, à la fin de l’été, brillent de reflets dorés et mielleux.

Bonne rentrée !

 

Article précédent
Poste suivant