Découvrez nos soins apaisants pour cheveux

Votre panier

Votre panier est actuellement vide.

Plongez dans l'univers des colorations végétales : des teintes naturelles éclatantes, des soins respectueux et une histoire millénaire de beauté capillaire.

Nos cheveux et l'amour des plantes

L’humanité fait usage de la teinture depuis la nuit des temps. Dans l’ancienne Égypte, les hommes teignaient des peaux, du cuir, des murs, des textiles et les cheveux. Le grand Pharaon faisait usage de la coloration pour cacher ses cheveux blancs. Il va sans dire que les substances utilisées étaient naturelles, à base de plantes.

Les feuilles, les fleurs, le bois, les racines et l’écorce sont utilisés en teinture végétale. Pour obtenir de la couleur, on mélange différentes plantes comme le curcuma, tulsi, amla, henné, kapoor kachni, aloe vera, bois de campêche, gingembre, brou de noix, silice de bambou, brahmi, indigotier garance et le sidr. Ces plantes originent de l’Inde du Sud, du Yémen. Certaines sont cultivées sur d’anciens territoires aztèques.

Une fois récoltées, les plantes tinctoriales sont réduites en une fine poudre lors d’un procédé très doux : la micronisation. L’opération les transforme en particules de 80 à 100 microns. Grâce à ce procédé, nous avons besoin d’une moindre grande quantité de plantes lors de l’application. Les colorations végétales sont protégées dans des fûts d’herboristes à l’abri de la lumière et de l’humidité. Les plantes procurent 17 nuances différentes.

Des couleurs vibrantes de noir à brun, ou encore de marron, en passant par le cuivre ou en optant pour le blond. La couleur choisie pour votre chevelure dépendra de votre hauteur de ton, de votre pourcentage de cheveux blancs et du reflet désiré. On parle de résultats ton sur ton ou de plus foncé. Il est impossible de pâlir les cheveux avec la coloration végétale. Par contre des nuances chaudes et le reflet de la lumière peuvent donner une impression de cheveu plus pâle. On parle alors de couleur translucide ou de couleur opaque. Les personnes avec un grand pourcentage de cheveux blancs pourront opter le blond.

En coloration végétale tout est mesuré, pesé et minuté précisément. Il ne s’agit pas seulement de bien doser la formule, de prononcer le bon diagnostic ou de bien évaluer le temps de pose. Il est impossible de prévoir avec exactitude la réaction d’une coloration puis de dresser des généralités. Un cheveu blanc peut donner des résultats différents d’une personne à l’autre. L’état émotionnel et physique du moment, le PH, les problématiques hormonales et bien d’autres facteurs influent aussi sur le résultat final.

Rappelons-nous que la coloration ne pénètre pas dans le cheveu. Elle entoure la fibre capillaire. Ce qui lui confère de la brillance, du volume et de la santé. Il est donc important d’utiliser des produits d’entretien de qualité, 100 % naturels, sans silicone. Le silicone empêche la couleur de bien tenir sur les cheveux. Ainsi, avant les premières colorations, nous devons dépolluer les cheveux et le cuir chevelu avec des argiles.

Pourquoi l’argile ? Parce qu’elle élimine les filmogènes et les silicones, elle absorbe les toxines, elle assainit le cuir chevelu, elle rétablit le PH et elle reminéralise le cheveu. Ces soins nécessitent un protocole très précis. Pas besoin d’opter pour la coloration végétale pour bénéficier des bienfaits des soins d’argiles. On la prescrit aussi après une coloration chimique.

Les photographies qui accompagnent cet article illustrent quelques résultats obtenus en matière de coloration végétale.

 


article paru dans le p'tit journal de Woburn, novembre et décembre 2021

Article précédent
Poste suivant